Aktuelles   Einführung   Kirchliche Arbeit   Solidaritätsbekundungen   Aktionen   Buch   Diakoninnen   Priesterinnen   Bischöfinnen   katakombenweihe   Verfassung-Constitution   Presseerklärungen   Newsletter   Hirtinnenbrief   Klage   Neue Buecher   Exerzitien   Ausbildung   Links   woc   Photos   diakoninnenweihe-2002.Österreich   priesterinnenweihe-2002.Donau   Diakoninnenweihe-2004   Priesterinnenweihe-2005.Lyon   Weihe-St.-Lawrence-River.Canada-2005   Priesterinnenweihe-Schweiz-2006   Pittsburgh-Ordination-2006.php   USA-Mid-west-2008.php   Canada-West-2008.php   USA-East-2008.php   USA-West-California-2008.php   USA-West-Oregon-Ordination.php   USA-South-2008.php  
VD

deutsch english französisch

***********************************************************
   NEWSLETTER Nr. 7/2005 vom 11. JULI 2005 und DOKUMENTE
***********************************************************


Liebe Freundinnen und Freunde, liebe Unterstützerinnen und Unterstützer,

wir sind von Genevieve Beney's Ordination in Lyon mit dem Herzen voll
Freude zurückgekehrt. Am Anfang dieses NEWSLETTERS einige Gedanken zur
Weihe der ersten Priesterin in Frankreich.

Im Anhang können Sie unter DOKUMENTE
einen Bericht von Dr. Patricia Fresen, die Schreiben der Bischöfe von
Nimes und Lyon und die Antwort von Genevieve Beney in den
Originalsprachen lesen.


LYON

Traumhafte Stadt mit traumhafter Ordination

Strahlender Himmel - viele solidarische Frauen und Männer - eine
begeisterte Presse - tausend Fragen an uns: Warum? Wie? Mit welchem Ziel?
- Eine starke Christine - eine überzeugende Patricia - eine liebe Gisela -
eine souveräne Elfriede Harth als Zeremonienmeisterin - eine sichere und
bewußte Genevieve - ein starker Albert, wie ein König -
Gemeinsame Freude - gemeinsamer Ausblick - gemeinsame Ziele - französische
Welt vom Feinsten - viele Vertreter und Vertreterinnen der Basiskirchen -
die katalanische Frauengruppe wie Felsen im Meer - Herbert, Maridl und
Andreas als harmonische Sängerinnen und Sänger - Eli, die zeitlose gute
Geistin -  begeisterter Photograph Michael - eine sicher handelnde
Diakonin Monika - immer treu an der Seite: Isaak und Marleen - der
gewandte Kapitän, der selbst die begleitenden Schiffe in den Griff bekam -
  eine lächelnde Matrosenmannschaft - ein paradiesisches Buffet -
weitschweifende Gedanken - tiefe Freundschaften - weltweite Solidarität
aus 11 Nationen...

Die Ordination von Genevieve - unserer 10. Priesterin - war ein weiterer
Höhepunkt auf unserem Weg zur Gleichberechtigung der Frau in der rk Kirche
und zur Veränderung der rk Kirche zu einer Kirche, die die Frauen liebt,
sie akzeptiert, die auf Frauen hört und sich hin zu einer alle Menschen
verstehenden Kirche wandelt.

DANKE AN ALLE, die da waren und alle, die uns in Gedanken begleitet haben.

Einige Photos zur Ordination in Lyon können Sie auf unserer homepage
www.virtuelle-dioezese.de sehen, unter "Priesterinnenweihe 2005 Lyon".


REAKTIONEN DES VATIKANS

Im Newsletter von Radio Vatikan steht am 30.6.05 folgender Artikel:

"Newsletter von Radio Vatikan - 30.06.05"
...
"Die für Samstag geplante erste sogenannte "Weihe" einer Frau zur
"katholischen Priesterin" in Frankreich hat der Erzbischof von Lyon,
Kardinal Philippe Barbarin, scharf kritisiert. Er habe die betroffene Frau
gebeten, auf ihr Vorhaben zu verzichten, erklärte Barbarin gestern. Die
Gruppe "Weiheämter für Frauen" hatte zuvor angekündigt, die verheiratete
und kinderlose 56-jährige Genevieve Beney aus Südfrankreich werde am
Samstag auf einem Schiff bei Lyon geweiht. Barbarin erklärte, die "Weihe"
sei ungültig und stelle einen gravierenden Bruch mit der katholischen
Kirche dar. (kna/pm)
Die Zahl der Neupriester in Frankreich geht weiter zurück. Voraussichtlich
würden in diesem Jahr 105 Priester geweiht, 2003 waren es noch 121
gewesen. Von den rund 13.500 Priestern in Frankreich sind der Tageszeitung
\x{201E}La Croix" zufolge nur 3.600 jünger als 55 Jahre. (la croix)"

Wie es in dem Newsletter des Radio Vatikan steht, hat der Bischof von Lyon
auf die Ordination von Frauen in höflichem Ton reagiert. Die Argumente
des Bischofs sind im Hinblick auf das Kirchenrecht richtig, sie sind aber
im Hinblick auf die Gleichwertigkeit von Mann und Frau in einer von Gott
geschaffenen Welt nicht zustimmbar. Wir wollen keine Feindschaft mit dem
Vatikan oder den Bischöfen, aber wir bitten auch für unsere Haltung um
Verständnis.



ST. LAWRENCE RIVER

Wir blicken nach Kanada und Amerika...
In zwei Wochen wird dort die Ordination von 9 Frauen erfolgen: 5 Frauen zu
Diakoninnen, 4 Frauen zu Priesterinnen. Die Ordination findet auf einem
Schiff auf dem St.Lawrence River statt. Alle Plätze auf diesem Schiff sind
längst ausgebucht. Wer keinen Platz mehr gefunden hat, kann uns in
Gedanken begleiten. Wir danken allen, die am 25. Juli bei uns sind und die
uns unterstützen.



DIE FRAUEN VON KOREA

Unsere Diakonin Victoria Rue war im Juni in Korea bei koreanischen Frauen,
die sich für die Priesterinnenbewegung interessieren. Nach dem Besuch
schrieb Thereas Sun Shil Kim:
Dear Dr. Victoria Rue,
Thank you for your email. We were so impressive for your speech and
commitment to Catholic Church & people.The meeting of June 23rd was so
exiting and gave us a new vision of our movement. In particular, our young
members said that they had a kind of fresh strike from you. You have given
certain seed for Catholic Church Reformation to Korean women. We will
remember you & support you through our prayer & dream. We are waiting for
July 25th in order to congratulate your ordination.
God bless you, women priests, women bishops!
With warm solidarity,
Theresa Sun Shil Kim.

Wir freuen uns sehr über diesen Kontakt nach Korea.


AUSBILDUNG

Unsere Ausbildungsgruppe für Priesterinnen ist randvoll. Frau Dr. Patricia
Fresen bildet die Frauen in hervorragender Weise aus. Sie ist für unsere
Gruppe wie ein Stern vom Himmel. Bitte haben Sie Verständnis, dass wir
neue sich bewerbende Frauen auf Wartelisten setzen müssen: Unsere
Ausbildungskapazitäten sind erschöpft. Sobald Frauen fertig ausgebildet
sind, können wir auch wieder neue Frauen in die Ausbildungsgruppen
aufnehmen. An alle neue Bewerberinnen geht zusätzlich folgender Appell:
Wir können Sie nur aufnehmen, wenn Sie über eine eigene Email Adresse
verfügen. Eine Email Adresse erhalten Sie in jedem Internet-cafe oder in
einem Computer-shop. Wegen Arbeitsüberlastung ist es uns nicht möglich,
auf Telefonate oder Faxe zu antworten. Bitte haben Sie hierfür Verständnis
und wenden Sie sich mit einer eigenen Email Adresse an Dr. Patricia Fresen
fresen@forestfactory.de


Arbeiten wir weiter gemeinsam an der Reform des Kirchenrechts und
vertrauen wir einander

Ihre
Christine Mayr-Lumetzberger, Sprecherin für Österreich
Dr. Gisela Forster, Sprecherin für Deutschland
Dr. Patricia Fresen, Leiterin des Ausbildungsprogramms



D O K U M E N T E   Z U R  O R D I N A T I O N   I N    L Y O N
am 2. Juli2005

I. Bericht von Frau Dr. Patricia Fresen (in englischer Sprache)

Genevieve's ordination on Saturday on a ship on the Saone was truly
beautiful and moving.  Genevieve remained calm and dignified and quiet
despite the journalists.  Because Gisela is the only one of us who speaks
French, and we didn't want her to have to have to do it all, we asked
Genevieve to read parts of the Eucharistic Prayer, which is not usually
done with anewly-ordained priest  -  s/he stands at the altar with the
bishops and priests but normally would not be expected to say anything
until his/her first Mas the next day.  Genevieve did it beautifully.  She
read out her parts in a stong, clear voice in her perfect French.  There
was also priest there from Holland who supports us and he speaks French,
so Gisela, Isaac and Genevieve prayed the Eucharistic prayer, taking it in
turns.

While Genevieve lay prostrate, we sang the full litany of the Saints in
Latin, since we lead singers couldn't manage the French.  The people all
knew the Latin responses and sang them unhesitatingly.  Most of the
hymns were Taize chants.  Lyon is quite near Taize and the people knew
these chants very well, as Genevieve had told us, so all the singing
sounded full and rich  -  to my great relief!

For the Prayer of Consecration, which the bishops pray over the
candidate, Christine and I prayed in English and Gisela in French.

Our M.C. was Elfriede Harth, who speaks 5 or 6 languages extremely well.
  She was excellent.

We (Elfriede and we 3 bishops and Monika Wyss, who was the deacon and
who will be the next one ordained in Europe, probably on a lake in
Switzerland, since she is Swiss) gave a press conference on the quay
two hours before the ordination began
  - without Genevieve, who has done so much for the media lately and who
needed to concentrate and be quiet.  There were about 120 journalists
and camerapeople there, very pushy, very excited --- but they spread the
good news for us.  We have heard that the French television channels,
newspapers and radio are filled today with the story of the ordination
of the first Frenchwoman.  It has caused a real sensation.  Some
reporters from Germany, Belgium, Denmark, England and other countries
were also there.  These were the ones who interviewed me in English ...
or the Belgian one in Flemish, which is quite close to the Afrikaans we
speak in South Africa.  Our policy is to be nice to journalists:  they
do for us what we cannot do for ourselves.  It is so important to raise
people's awareness of the right of women to be ordained.  And they ask
many very searching questions.

When we boarded the ship and started the ceremony, we were still at the
quay and the journalists were scrambling against the windows like
monkeys, getting glimpses or taking pictures.  We pulled away then and
one reporter hired a small boat-taxi and rode along beside us for a long
time, taking pictures through the windows from his boat to our ship.

Genevieve's mother and brother were at the ceremony, as well as Albert
of course.  There were many moving moments and I saw that people were in
tears at times.

At the Offertory (presentation of the Gifts) Genevieve put on the lovely
shawl made by Marie and Elfriede explained that it was a gift from her
women companions in the USA and Canada, who will be ordained on 25 July
on the St Lawrence ... and that Genevieve is the first of ten women who
are being ordained this year.  People applauded.

Genevieve and Albert had organized everything for the "Centre
International de Lyon" where we all stayed, and for the ship, very well
and we thank them for all they did.  It was a great deal of work.

We had a practice the evening before, at the Centre, and another one the
next morning because Elfriede had not been able to get there in time for
the Friday evening one.  The practice was a bit chaotic  -  but that is
usually a sign that the actual event will go well, and that's how it
turned out.

The buffet meal served on the ship after the  ceremony was wonderful.
French food is so different from German food and the spread was
delicious.  The wine was local and excellent:  this is the wine area of
France.

I went to bed at 2.00 this morning and must get some more sleep now but
wanted to let you all know about the ordination.  So we have a new woman
priest, a brave, serene, compassionate woman whom we are proud to have
as a womanpriest in our community:  the first in France!

Loving congratulations, Genevieve!  We embrace you with much pride and
affection.  I hope you rest now and gather your strength.  Special
thanks to Albert for all he did and for his wonderful, loving presence.

Dr Patricia Fresen
****************************************************************************

II. REAKTION DES ERZBISCHOFS VON LYON  (in französischer Sprache)

Le Cardinal Archevêque de Lyon

					Lyon, le 16 juin 2005

					A Madame Geneviève Beney


Madame

Ayant appris qu'une parodie d'ordination vous concernant doit avoir lieu
dans le diocèse de Lyon le 2 juillet et qu'elle sera présidée par des
personnes ayant fait l'objet d'un décret d'excommunication, je vous
demande au nom de Seigneur de renoncer a ce projet.

Il n'y aura aucune vérité dans les mots qui seront prononces et les actes
qui seront poses en cette circonstance. Pour vous et pour bien d'autres,
ce sera source de blessures et de souffrances inutiles: l'Eglise du Christ
n'a vraiment pas besoin de cela.

Souvenez-vous de cette parole de Jésus: "Il es inévitable que les
scandales arrivent, mais malheureux celui pas qui ils arrivent! (Luc
17,1). Je souhaite que ces mots ne s'appliquent pas a vous; ce pourquoi je
me permets d'intervenir personnellement auprès de vous, comme le Seigneur
nous le recommande, et de vous écrire ces lignes.

Soyez assurée, Madame, de mon respect e de ma prière fraternelle que
l'Esprit Saint vous éclaire et vous aide a revenir dans la communion (cf.1
Jean 1,3) visible de l'Eglise catholique.

                                               Philippe card. Babarin

1. place de Fourvière - 69321 LYON Cedex 05
Secrétariat particulier. Téléphone 042238095  FAX 0472388260
Courrier électronique: philippe_barbarin@yahoo.fr

***************************************************************************
ANTWORT VON GENEVIEVE BENEY:

Geneviève Beney
					Le 5 juillet 2005


       A Philippe Barbarin,


      J\x{2019}ai bien reçu votre lettre du 16 mai dernier.
      En tant que baptisé et encore plus en tant qu\x{2019}évêque, vous êtes
témoin de la Vérité.
Par conséquent, pouvez-vous me dire en quoi le rituel selon lequel j\x{2019}ai
été ordonnée le 2 juillet dernier (ci-joint) est hors de la Vérité ? Il me
semble que quiconque célèbre la mort et la résurrection de Jésus et le
reconnaît comme Christ sauveur est dans la Vérité. Quand bien même une
personne prononcerait ces mots : « Jésus, mort et ressuscité, est le
Seigneur », sans y croire, elle n\x{2019}enlèverait rien à la Vérité de Jésus qui
dit « Je suis la Vérité, le Chemin et la Vie ».
      Ceci dit, je suis croyante, j\x{2019}ai été ordonnée par des personnes
croyantes, avec des témoins croyants, en quoi nos prières, nos gestes, nos
paroles ne sont-elles pas dans la Vérité ?

      Au sujet de la communion visible avec l\x{2019}Eglise catholique romaine,
je vous répondrai la même chose qu\x{2019}à l\x{2019}évêque de Nîmes qui me cite le
paragraphe 8 de Lumen Gentium\x{2026}..

\x{2026}\x{2026}Je vous demande donc puisque vous êtes témoin de la Vérité, à dénoncer
les vrais scandales et à éviter de juger qui confesse Dieu Source de toute
Vie, parole Eternelle en Jésus-Christ et Esprit Saint

Geneviève Beney.

**************************************************************************
III. BRIEF DES BISCHOFS VON NIMES

Lettre de Robert Wattebled à Madame Geneviève Beney
Nîmes, le 20 juin 2005

Madame,

Les 26 et 27 mai dernier, les médias ont donné un très large écho à
l\x{2019}annonce de votre prochaine « ordination à la prêtrise ». Face aux
nombreuses questions des journalistes, j\x{2019}ai publié le communiqué ci-joint
dont vous avez très probablement déjà eu connaissance.
Vous avez conscience, comme vous l\x{2019}avez écrit en janvier dernier, que la
cérémonie se déroulera en « complète transgression avec l\x{2019}interdiction
canonique de l\x{2019}Eglise catholique ».
La participation à une telle parodie porte gravement atteinte en effet à
la pleine communion de l\x{2019}Eglise catholique. N\x{2019}opposez pas le Droit de
l\x{2019}Eglise, ses institutions et la communion spirituelle qui unit ses
membres. Comme l\x{2019}a dit le Concile Vatican II, l\x{2019}assemblée discernable aux
yeux et la communauté spirituelle de l\x{2019}Eglise constituent une seule
réalité complexe (Constitution dogmatique Lumen gentium n° 8). « Celui qui
vous écoute m\x{2019}écoute, disait Jésus aux disciples qu\x{2019}il envoyait en
mission, celui qui vous rejette me rejette et celui qui me rejette rejette
celui qui m\x{2019}a envoyé » (Luc 10,16).
Et si parmi les dons de Dieu vous cherchez à obtenir ce qu\x{2019}il y a de
meilleur, vous connaissez la réponse de saint Paul dans la 1ère lettre aux
Corinthiens aux chapitres 12 et 13.
Espérant encore que vous renoncerez à votre projet et que vous chercherez
à retrouver la pleine communion de l\x{2019}Eglise catholique, je vous assure,
madame, de ma prière et de mon dévouement.
Robert Wattebled, Evêque de Nîmes

Pièce-jointe : communiqué de presse du 26 mai 2005 :

Les médias viennent de nous informer de la prochaine « ordination à la
prêtrise » d\x{2019}une habitante de notre département, au cours d\x{2019}une cérémonie
prévue sur une péniche dans la région lyonnaise.
Une telle célébration \x{2013} tout comme « l\x{2019}ordination diaconale » qui l\x{2019}a
précédée \x{2013} constitue sans équivoque un acte grave de rupture à l\x{2019}égard de
l\x{2019}Eglise catholique romaine. Conformément au Droit de l\x{2019}Eglise, les
personnes concernées devront en assumer les conséquences.
Il est évident qu\x{2019}aucune communauté catholique ne peut soutenir de quelque
manière que ce soit une telle initiative. Dans la communion de notre
Eglise, nous aurons à c\x{0153}ur de prier l\x{2019}Esprit de vérité, d\x{2019}unité et de
charité.
Rober Wattebled, évêque de Nîmes, 26 mai 2005.
***********************************************************************
ANTWORT VON GENEVIEVE BENEY:

Geneviève Beney
						Le 24 juin 2005


                                                                       à
Robert Wattebled,


      J\x{2019}ai bien reçu votre lettre du 20 juin. Il est évident que nous
n\x{2019}avons pas la même façon de lire, ni d\x{2019}interpréter ce que nous lisons et
encore moins d\x{2019}agir en fonction de notre lecture et interprétation propres.

      Voici comment je lis et comprends le paragraphe 8 de Lumen Gentium.
Ce paragraphe commence, effectivement, par préciser que l\x{2019}Eglise visible
et la communion spirituelle « constituent une seule réalité ». Mais ce
paragraphe ne s\x{2019}arrête pas là : il se termine sur l\x{2019}exigence d\x{2019}adapter
toujours la partie visible à la communion spirituelle. Je cite :
«\x{2026}l\x{2019}Eglise, elle, qui enferme des pécheurs dans son propre sein, est donc
à la fois sainte et appelée à se purifier, et poursuit constamment son
effort de pénitence et de renouvellement ».

Le paragraphe de L.G. s\x{2019}ouvre donc sur le renouvellement. Personnellement,
je cherche la cohérence  entre ma lecture et mes actes. Nécessité de
renouvellement\x{2026}voilà, donc, une première piste pour qui veut comprendre le
sens de l\x{2019}acte que je pose. Le Droit canonique comprend des articles qui
sont injustes (sexisme) : coupons donc « ces membres » qui sont occasion
de péché et renouvelons ce Droit à la lumière de la communion spirituelle
(fraternelle et sororale). D\x{2019}autant qu\x{2019}un droit est fait pour les
personnes et non l\x{2019}inverse. Voir mon texte ci-joint : déclaration aux
medias pour le 2 juillet.

Mais L.G. ne s\x{2019}achève pas avec le par. 8 : celui-ci ouvre toute une
réflexion sur le Peuple de Dieu  (par. 9 à 51), le corps du sujet de cette
Constitution. Dans ce développement apparaît nettement que l\x{2019}écoute,
l\x{2019}échange et la correction fraternelle  se doivent d\x{2019}être réciproques
entre tous les chrétiens qui forment ce Peuple de Dieu.
      Vous n\x{2019}avez jamais voulu me rencontrer, je n\x{2019}ai jamais pu m\x{2019}exprimer
face à vous, ni inversement. Vous n\x{2019}avez jamais cherché à échanger avec
moi. Je n\x{2019}ai jamais été une priorité. Pourquoi le deviendrais-je
maintenant ?  Donc, d\x{2019}une part il ne faut pas vous étonner d\x{2019}apprendre ma
décision via les médias et pas d\x{2019}une manière normale, « entre quatre
yeux » au cours d\x{2019}une discussion franche. D\x{2019}autre part, il ne faut non
plus vous étonner si je considère mon autorité de croyante (pour ne pas
dire de prêtre) comme égale à la vôtre. Je n\x{2019}entre pas dans le schéma qui
tend à mettre votre autorité d\x{2019}évêque au-dessus de la mienne, surtout
quand elle vient comme cela, tout à coup, avec des condamnations à la clé
(« grave faute.. . »). Juger sans écouter est-ce encore autorité du Christ ?

      Le deuxième sens à comprendre dans ma démarche est donc une prise de
parole et d\x{2019}acte pour qu\x{2019}enfin je sois écoutée en tant que femme et
qu\x{2019}enfin toutes les femmes soient également écoutées en tant que femmes :
pas selon votre vision d\x{2019}homme(s), mais selon nos propres dires et
expériences de vie. Et, justement, ce que j\x{2019}ai à dire concerne les
charismes dans l\x{2019}Eglise (1 Co 12) : charismes variés mais qu\x{2019}il ne faut
pas réduire à un dualisme idéologique : aux hommes certains dons, aux
femmes d\x{2019}autres, sans qu\x{2019}il puisse y avoir jamais de passerelle entre les
deux. Oui, je le dis haut et fort, des femmes furent appelées à des
responsabilités (je n\x{2019}ai pas dit : pouvoir) en Eglise et des femmes
maintenant se sentent appelées de même.
Pour ce qui est de l\x{2019}amour, je ne me prononcerai pas à ce sujet, ni pour
vous ni pour moi : il appartient à Dieu seul d\x{2019}en juger (1Co 13).

      J\x{2019}aurais bien d\x{2019}autres choses à vous dire mais je manque de temps
: en ce moment, je me prépare à mon ordination prochaine. Plus que jamais,
servante, comme Marie, mais selon une maternité différente : celle qui
accouche, fait naître et croître un renouveau ecclésial non entaché de
sexisme. Car, décidément non, je ne crois pas au « féminisme » qui parle à
la place des femmes.
Geneviève.
************************************************************************


IV. STATEMENT VON GENEVIEVE BENEY ZUR ORDINATION:


"Aujourd\x{2019}hui, je suis seule, en France, à être ordonnée. Mais d\x{2019}autres
femmes avant moi ont déjà fait ce choix de la prêtrise au sein de l\x{2019}Eglise
catholique romaine  et d\x{2019}autres, après moi, s\x{2019}y préparent.
Mon choix est libre et en conscience. L\x{2019}acte que je pose en ce jour est le
fruit d\x{2019}un long et parfois difficile cheminement de vie. C\x{2019}est un acte
mûri qui prend appui sur un discernement personnel et communautaire mais
il reste, néanmoins un acte de transgression. Je précise et j\x{2019}insiste : il
ne s\x{2019}agit pas d\x{2019}une rupture avec l\x{2019}Eglise catholique romaine car, au plus
intime de moi-même, je me maintiens dans la communion spirituelle avec la
communauté universelle.
S\x{2019}il y a rupture de ma part, c\x{2019}est avec une situation que je considère
comme obsolète car  injuste envers les femmes, une situation qui maintient
l\x{2019}inégalité entre hommes et femmes en matière de responsabilités et prises
de décisions ecclésiales. Par cette transgression, je n\x{2019}attaque personne,
je m\x{2019}oppose uniquement à la loi canonique qui réserve le ministère
presbytéral aux seuls hommes baptisés célibataires.
En conscience, il me semble légitime que cette loi soit enfin modifiée et
permette aussi aux hommes mariés et aux femmes mariées ou non d\x{2019}accéder à
ce ministère de responsabilité pastorale. Je considère que notre
transgression de femmes ordonnées est légitime car c\x{2019}est une question de
dignité humaine que chaque personne puisse choisir selon sa vocation
personnelle. La prêtrise n\x{2019}est pas un droit, mais pouvoir choisir sa voie
en toute liberté, pouvoir répondre en libre choix à l\x{2019}appel reçu est un
droit inaliénable. J\x{2019}ai choisi, maintenant de répondre, librement, à un
appel trop longtemps étouffé et nié. Notre transgression est bien légitime
puisqu\x{2019}elle ne fait que retrouver la Tradition : dans les premiers siècles
du christianisme, et même jusqu\x{2019}à une période avancée de l\x{2019}Histoire, des
femmes furent appelées à être diacres, prêtres et évêques. De même, les
études et recherches théologiques et bibliques récentes, réalisée en
particulier depuis le Concile Vatican II, ont montré que rien ne faisait
obstacle à l\x{2019}ordination des femmes. La Tradition a été oubliée. Et le
débat sur la question est resté bloqué par des interdits qui n\x{2019}ont rien à
voir avec la foi chrétienne. La Tradition est vivante et doit s\x{2019}adapter à
chaque époque. Qu\x{2019}en est-il de la nôtre au sujet de la place des femmes
dans l\x{2019}Eglise, à tous les niveaux de service qu\x{2019}elles occupent ou
pourraient occuper ?
A l\x{2019}heure où la société civile oscille entre progrès démocratiques et
danger des intégrismes de tous poils, à l\x{2019}heure où parité, égalité et
partenariat hommes/femmes commencent à devenir effectifs dans certaines
parties du monde alors qu\x{2019}ailleurs ils ne sont pas encore à l\x{2019}ordre du
jour, n\x{2019}est-il pas temps que l\x{2019}Eglise catholique universelle retrouve son
rôle prophétique contre les discriminations et oppressions envers les femmes
?
Notre transgression de femmes ordonnées veut donner élan et impulsion
prophétique en ce qui concerne la place des femmes dans l\x{2019}Eglise, et par
ricochet dans la société toute entière.
Le moyen que nous utilisons est celui de l\x{2019}action non-violente qui met son
but dans ses moyens : le but est l\x{2019}égalité de fonctions et de
responsabilités spirituelles, décisionnelles et pastorales dans l\x{2019}Eglise
catholique, le moyen est de faire sauter les entraves qui empêchent
d\x{2019}atteindre ce but en faisant comme si, déjà, ces entraves n\x{2019}existaient
plus.
Et, par notre action, elles n\x{2019}existent déjà plus, symboliquement et de
fait : il y a déjà eu, il y a maintenant et il y aura encore des femmes
appelées à des ministères ecclésiaux, y compris ordonnés ; il y aura
encore des femmes répondant : « Me voici, je suis prête »."

Genevieve Beney
*************************************************************************+


deutsch english französisch

**************************************************************** NEWSLETTER NO. 7/2005 of 13 July 2005 and accompanying documents **************************************************************** Dear Friends, Supporters and all who are interested in our undertakings: We returned from the ordination of Genevieve Beney on 2 July in Lyon with hearts full of joy. We start this Newsletter with a few impressionistic reflections on the ordination (and among the attached documents at the end there is also an account written by Patricia Fresen.) LYON A lovely city, a lovely ordination Radiant blue skies - many women and men in solidarity with us - an enthusiastic media presence - thousands of questions: why? how?, what are your aims? A strong Christine - a convincing Patricia - a loving Gisela - a sovereign Elfriede Harth as M.C. - Genevieve sure, grounded, aware - Albert strong, regal - a community with shared joy, shared vision, shared aims - fine French wine - many representatives of grassroots movements in the Church - the group of Catalan women like rocks in the sea - Herbert, Maridl and Andreas harmonius lead-singers - Eli, timeless good spirit - enthusiastic photographer Michael - Monika, the calm and sure deacon, always in the right spot, ready to assist; Isaac, a priest so supportive of us and Marleen, our acolyte and minister - the skillful captain, who managed to control even the boats alongside us - a smiling crew - a mouth-watering buffet meal - wide-ranging thoughts - deep friendships - worldwide solidarity from eleven nations ... The ordination of Genevieve - our tenth womanpriest - was yet another high point on our journey towards the recognition of the equality of women and men in the Roman Catholic Church and towards the reconfiguration of the Church into one which loves women, accepts them, listens to them... a Church that is being transformed into one that understands all people. THANKS TO ALL who were there and to all who accompanied us in thought and prayer. There are some photos of the Lyon ordination at our website at www.virtuelle-dioezese.de Click on Priesterinnenweihe 2005 Lyon THE REACTION OF THE VATICAN In the Newsletter from Vatican Radio on 30 June there was the following article: "The so-called 'ordination' of a woman as a 'Roman Catholic priest', which is scheduled to take place in France on Saturday has been sharply critized by the archbishop of Lyon, Cardinal Philippe Barbarin. He asked the woman concerned to give up the idea of going through with this ordination, explained Barbarin yesterday. The group "Weiheämter für Frauen", R.C. Womenpriests in English, announced earlier that the 56 year old, married, childless Genevieve Beney from southern France would be ordained on Saturday on a ship near Lyon. Barbarin declared that the 'ordination' would not be valid and constituted a serious break with the Catholic Church." Meanwhile, the number of ordinations of male priests in France is dropping year by year. This year, 2005, there are no male ordinations at all in Lyon. The estimated number of male ordinations for the whole of France this year will be 105. In 2003 there were 121. According to the journal 'La Croix', of the approximately 13,500 priests in France at present, only 3,600 are under fifty-five. As the letter in the Vatican Radio Newsletter reads, the Bishop of Lyon wrote to Genevieve to warn her not to go ahead, but the tone of the letter is polite. His arguments are according to Canon Law - although we have grounds to believe that our ordinations are indeed valid, though unlawful - but what he says does not fit in with a world created by God in which women and men are recognized as equals. We want no enmity with the Vatican or the bishops, but we ask that the point of view of women be given just consideration. ST. LAWRENCE RIVER We look to Canada and America ... On 25 July we will celebrate the ordination of nine women, five as deacons and four as priests. The ceremony will take place on a ship on the St. Lawrence River. All places on the ship are completely booked out. Those who can no longer get a place, could accompany us in thought ... and those nearer have been invited to make and send paper ships with a message which will be floated in a bowl. Our thanks to all who will be with us on 25 July, for their support, and to those who have contributed towards the organization of this momentous event. THE WOMEN IN KOREA Our deacon, Victoria Rue, was invited to visit Korea in June, where she spoke about women's ordination and about her own journey to priesthood. After her visit, one letter she received was from Theresa Sun Shil Kim: Dear Dr. Victoria Rue, Thank you for your email. We were so impressive for your speech and commitment to Catholic Church and people. The meeting of June 23rd was so exciting and gave us a new vision of our movement. In particular, our young members said that they had a kind of fresh strike from you. You have given certain seed for Catholic Church reformation to Korean women. We will remember you and support you through our prayer and dreams. We are waiting for July 25th in order to congratulate your ordination. God bless you, women priests, women bishops! With warm solidarity, Theresa Sun Shil Kim We rejoice at this new contact with Korea and thank Victoria Rue for the hope she has given to Korean women. OUR PROGRAM OF PREPARATION FOR PRIESTHOOD The number of women coming into the program is increasing fast, both in Europe and North America. Patricia Fresen will soon be getting some assistants, but in the meantime, we are having to put people onto a waiting-list. As soon as some women complete the program, there will be space for some new ones to start. We also need to say that it is possible to enter our program only if you have access to email. If you don't have your own, you can get email access in a library, internet cafe or in some computer shops. Because of our workload, it is not possible for us to communicate with a candidate only by telephone, fax and postage. Email is essential. Once you have email, then you could contact Patricia Fresen at fresen@forestfactory.de ************* Let us work together for the reform of Canon law and let us trust one another on this journey. Your: Christine Mayr-Lumetzberger, Spokesperson for Austria Dr. Gisela Forster, Spokesperson for Germany Dr. Patricia Fresen, Co-ordinator of the Program of Preparation for Priesthood *************************************************************************** D O C U M E N T S A B O U T T H E O R D I N A T I O N I N L Y O N 1. Account written by Patricia Fresen: Genevieve's ordination on Saturday on a ship on the Saone was truly beautiful and moving. Genevieve remained calm and dignified and quiet despite the journalists. Because Gisela is the only one of us who speaks Fr French, and we didn't want her to have to have to do it all, we asked Genevieve to read parts of the Eucharistic Prayer, which is not usually done with anewly-ordained priest - s/he stands at the altar with the bishops and priests but normally would not be expected to say anything until his/her first Mas the next day. Genevieve did it beautifully. She read out her parts in a stong, clear voice in her perfect French. There was also priest there from Holland who supports us and he speaks French, so Gisela, Isaac and Genevieve prayed the Eucharistic prayer, taking it in turns. While Genevieve lay prostrate, we sang the full litany of the Saints in Latin, since we lead singers couldn't manage the French. The people all knew the Latin responses and sang them unhesitatingly. Most of the hymns were Taize chants. Lyon is quite near Taize and the people knew these chants very well, as Genevieve had told us, so all the singing sounded full and rich - to my great relief! For the Prayer of Consecration, which the bishops pray over the candidate, Christine and I prayed in English and Gisela in French. Our M.C. was Elfriede Harth, who speaks 5 or 6 languages extremely well. She was excellent. We (Elfriede and we 3 bishops and Monika Wyss, who was the deacon and who will be the next one ordained in Europe, probably on a lake in Switzerland, since she is Swiss) gave a press conference on the quay two hours before the ordination began - without Genevieve, who has done so much for the media lately and who needed to concentrate and be quiet. There were about 120 journalists and camerapeople there, very pushy, very excited --- but they spread the good news for us. We have heard that the French television channels, newspapers and radio are filled today with the story of the ordination of the first Frenchwoman. It has caused a real sensation. Some reporters from Germany, Belgium, Denmark, England and other countries were also there. These were the ones who interviewed me in English ... or the Belgian one in Flemish, which is quite close to the Afrikaans we speak in South Africa. Our policy is to be nice to journalists: they do for us what we cannot do for ourselves. It is so important to raise people's awareness of the right of women to be ordained. And they ask many very searching questions. When we boarded the ship and started the ceremony, we were still at the quay and the journalists were scrambling against the windows like monkeys, getting glimpses or taking pictures. We pulled away then and one reporter hired a small boat-taxi and rode along beside us for a long time, taking pictures through the windows from his boat to our ship. Genevieve's mother and brother were at the ceremony, as well as Albert of course. There were many moving moments and I saw that people were in tears at times. At the Offertory (presentation of the Gifts) Genevieve put on the lovely shawl made by Marie and Elfriede explained that it was a gift from her women companions in the USA and Canada, who will be ordained on 25 July on the St Lawrence ... and that Genevieve is the first of ten women who are being ordained this year. People applauded. Genevieve and Albert had organized everything for the "Centre International de Lyon" where we all stayed, and for the ship, very well and we thank them for all they did. It was a great deal of work. We had a practice the evening before, at the Centre, and another one the next morning because Elfriede had not been able to get there in time for the Friday evening one. The practice was a bit chaotic - but that is usually a sign that the actual event will go well, and that's how it turned out. The buffet meal served on the ship after the ceremony was wonderful. French food is so different from German food and the spread was delicious. The wine was local and excellent: this is the wine area of France. I went to bed at 2.00 this morning and must get some more sleep now but wanted to let you all know about the ordination. So we have a new woman priest, a brave, serene, compassionate woman whom we are proud to have as a womanpriest in our community: the first in France! Loving congratulations, Genevieve! We embrace you with much pride and affection. I hope you rest now and gather your strength. Special thanks to Albert for all he did and for his wonderful, loving presence. Dr Patricia Fresen **************************************************************************** II. REAKTION DES ERZBISCHOFS VON LYON (in französischer Sprache) Le Cardinal Archevêque de Lyon Lyon, le 16 juin 2005 A Madame Geneviève Beney Madame Ayant appris qu'une parodie d'ordination vous concernant doit avoir lieu dans le diocèse de Lyon le 2 juillet et qu'elle sera présidée par des personnes ayant fait l'objet d'un décret d'excommunication, je vous demande au nom de Seigneur de renoncer a ce projet. Il n'y aura aucune vérité dans les mots qui seront prononces et les actes qui seront poses en cette circonstance. Pour vous et pour bien d'autres, ce sera source de blessures et de souffrances inutiles: l'Eglise du Christ n'a vraiment pas besoin de cela. Souvenez-vous de cette parole de Jésus: "Il es inévitable que les scandales arrivent, mais malheureux celui pas qui ils arrivent! (Luc 17,1). Je souhaite que ces mots ne s'appliquent pas a vous; ce pourquoi je me permets d'intervenir personnellement auprès de vous, comme le Seigneur nous le recommande, et de vous écrire ces lignes. Soyez assurée, Madame, de mon respect e de ma prière fraternelle que l'Esprit Saint vous éclaire et vous aide a revenir dans la communion (cf.1 Jean 1,3) visible de l'Eglise catholique. Philippe card. Babarin 1. place de Fourvière - 69321 LYON Cedex 05 Secrétariat particulier. Téléphone 042238095 FAX 0472388260 Courrier électronique: philippe_barbarin@yahoo.fr *************************************************************************** ANTWORT VON GENEVIEVE BENEY: Geneviève Beney Le 5 juillet 2005 A Philippe Barbarin, J\x{2019}ai bien reçu votre lettre du 16 mai dernier. En tant que baptisé et encore plus en tant qu\x{2019}évêque, vous êtes témoin de la Vérité. Par conséquent, pouvez-vous me dire en quoi le rituel selon lequel j\x{2019}ai été ordonnée le 2 juillet dernier (ci-joint) est hors de la Vérité ? Il me semble que quiconque célèbre la mort et la résurrection de Jésus et le reconnaît comme Christ sauveur est dans la Vérité. Quand bien même une personne prononcerait ces mots : « Jésus, mort et ressuscité, est le Seigneur », sans y croire, elle n\x{2019}enlèverait rien à la Vérité de Jésus qui dit « Je suis la Vérité, le Chemin et la Vie ». Ceci dit, je suis croyante, j\x{2019}ai été ordonnée par des personnes croyantes, avec des témoins croyants, en quoi nos prières, nos gestes, nos paroles ne sont-elles pas dans la Vérité ? Au sujet de la communion visible avec l\x{2019}Eglise catholique romaine, je vous répondrai la même chose qu\x{2019}à l\x{2019}évêque de Nîmes qui me cite le paragraphe 8 de Lumen Gentium\x{2026}.. \x{2026}\x{2026}Je vous demande donc puisque vous êtes témoin de la Vérité, à dénoncer les vrais scandales et à éviter de juger qui confesse Dieu Source de toute Vie, parole Eternelle en Jésus-Christ et Esprit Saint Geneviève Beney. ************************************************************************** III. BRIEF DES BISCHOFS VON NIMES Lettre de Robert Wattebled à Madame Geneviève Beney Nîmes, le 20 juin 2005 Madame, Les 26 et 27 mai dernier, les médias ont donné un très large écho à l\x{2019}annonce de votre prochaine « ordination à la prêtrise ». Face aux nombreuses questions des journalistes, j\x{2019}ai publié le communiqué ci-joint dont vous avez très probablement déjà eu connaissance. Vous avez conscience, comme vous l\x{2019}avez écrit en janvier dernier, que la cérémonie se déroulera en « complète transgression avec l\x{2019}interdiction canonique de l\x{2019}Eglise catholique ». La participation à une telle parodie porte gravement atteinte en effet à la pleine communion de l\x{2019}Eglise catholique. N\x{2019}opposez pas le Droit de l\x{2019}Eglise, ses institutions et la communion spirituelle qui unit ses membres. Comme l\x{2019}a dit le Concile Vatican II, l\x{2019}assemblée discernable aux yeux et la communauté spirituelle de l\x{2019}Eglise constituent une seule réalité complexe (Constitution dogmatique Lumen gentium n° 8). « Celui qui vous écoute m\x{2019}écoute, disait Jésus aux disciples qu\x{2019}il envoyait en mission, celui qui vous rejette me rejette et celui qui me rejette rejette celui qui m\x{2019}a envoyé » (Luc 10,16). Et si parmi les dons de Dieu vous cherchez à obtenir ce qu\x{2019}il y a de meilleur, vous connaissez la réponse de saint Paul dans la 1ère lettre aux Corinthiens aux chapitres 12 et 13. Espérant encore que vous renoncerez à votre projet et que vous chercherez à retrouver la pleine communion de l\x{2019}Eglise catholique, je vous assure, madame, de ma prière et de mon dévouement. Robert Wattebled, Evêque de Nîmes Pièce-jointe : communiqué de presse du 26 mai 2005 : Les médias viennent de nous informer de la prochaine « ordination à la prêtrise » d\x{2019}une habitante de notre département, au cours d\x{2019}une cérémonie prévue sur une péniche dans la région lyonnaise. Une telle célébration \x{2013} tout comme « l\x{2019}ordination diaconale » qui l\x{2019}a précédée \x{2013} constitue sans équivoque un acte grave de rupture à l\x{2019}égard de l\x{2019}Eglise catholique romaine. Conformément au Droit de l\x{2019}Eglise, les personnes concernées devront en assumer les conséquences. Il est évident qu\x{2019}aucune communauté catholique ne peut soutenir de quelque manière que ce soit une telle initiative. Dans la communion de notre Eglise, nous aurons à c\x{0153}ur de prier l\x{2019}Esprit de vérité, d\x{2019}unité et de charité. Rober Wattebled, évêque de Nîmes, 26 mai 2005. *********************************************************************** ANTWORT VON GENEVIEVE BENEY: Geneviève Beney Le 24 juin 2005 à Robert Wattebled, J\x{2019}ai bien reçu votre lettre du 20 juin. Il est évident que nous n\x{2019}avons pas la même façon de lire, ni d\x{2019}interpréter ce que nous lisons et encore moins d\x{2019}agir en fonction de notre lecture et interprétation propres. Voici comment je lis et comprends le paragraphe 8 de Lumen Gentium. Ce paragraphe commence, effectivement, par préciser que l\x{2019}Eglise visible et la communion spirituelle « constituent une seule réalité ». Mais ce paragraphe ne s\x{2019}arrête pas là : il se termine sur l\x{2019}exigence d\x{2019}adapter toujours la partie visible à la communion spirituelle. Je cite : «\x{2026}l\x{2019}Eglise, elle, qui enferme des pécheurs dans son propre sein, est donc à la fois sainte et appelée à se purifier, et poursuit constamment son effort de pénitence et de renouvellement ». Le paragraphe de L.G. s\x{2019}ouvre donc sur le renouvellement. Personnellement, je cherche la cohérence entre ma lecture et mes actes. Nécessité de renouvellement\x{2026}voilà, donc, une première piste pour qui veut comprendre le sens de l\x{2019}acte que je pose. Le Droit canonique comprend des articles qui sont injustes (sexisme) : coupons donc « ces membres » qui sont occasion de péché et renouvelons ce Droit à la lumière de la communion spirituelle (fraternelle et sororale). D\x{2019}autant qu\x{2019}un droit est fait pour les personnes et non l\x{2019}inverse. Voir mon texte ci-joint : déclaration aux medias pour le 2 juillet. Mais L.G. ne s\x{2019}achève pas avec le par. 8 : celui-ci ouvre toute une réflexion sur le Peuple de Dieu (par. 9 à 51), le corps du sujet de cette Constitution. Dans ce développement apparaît nettement que l\x{2019}écoute, l\x{2019}échange et la correction fraternelle se doivent d\x{2019}être réciproques entre tous les chrétiens qui forment ce Peuple de Dieu. Vous n\x{2019}avez jamais voulu me rencontrer, je n\x{2019}ai jamais pu m\x{2019}exprimer face à vous, ni inversement. Vous n\x{2019}avez jamais cherché à échanger avec moi. Je n\x{2019}ai jamais été une priorité. Pourquoi le deviendrais-je maintenant ? Donc, d\x{2019}une part il ne faut pas vous étonner d\x{2019}apprendre ma décision via les médias et pas d\x{2019}une manière normale, « entre quatre yeux » au cours d\x{2019}une discussion franche. D\x{2019}autre part, il ne faut non plus vous étonner si je considère mon autorité de croyante (pour ne pas dire de prêtre) comme égale à la vôtre. Je n\x{2019}entre pas dans le schéma qui tend à mettre votre autorité d\x{2019}évêque au-dessus de la mienne, surtout quand elle vient comme cela, tout à coup, avec des condamnations à la clé (« grave faute.. . »). Juger sans écouter est-ce encore autorité du Christ ? Le deuxième sens à comprendre dans ma démarche est donc une prise de parole et d\x{2019}acte pour qu\x{2019}enfin je sois écoutée en tant que femme et qu\x{2019}enfin toutes les femmes soient également écoutées en tant que femmes : pas selon votre vision d\x{2019}homme(s), mais selon nos propres dires et expériences de vie. Et, justement, ce que j\x{2019}ai à dire concerne les charismes dans l\x{2019}Eglise (1 Co 12) : charismes variés mais qu\x{2019}il ne faut pas réduire à un dualisme idéologique : aux hommes certains dons, aux femmes d\x{2019}autres, sans qu\x{2019}il puisse y avoir jamais de passerelle entre les deux. Oui, je le dis haut et fort, des femmes furent appelées à des responsabilités (je n\x{2019}ai pas dit : pouvoir) en Eglise et des femmes maintenant se sentent appelées de même. Pour ce qui est de l\x{2019}amour, je ne me prononcerai pas à ce sujet, ni pour vous ni pour moi : il appartient à Dieu seul d\x{2019}en juger (1Co 13). J\x{2019}aurais bien d\x{2019}autres choses à vous dire mais je manque de temps : en ce moment, je me prépare à mon ordination prochaine. Plus que jamais, servante, comme Marie, mais selon une maternité différente : celle qui accouche, fait naître et croître un renouveau ecclésial non entaché de sexisme. Car, décidément non, je ne crois pas au « féminisme » qui parle à la place des femmes. Geneviève. ************************************************************************ IV. STATEMENT VON GENEVIEVE BENEY ZUR ORDINATION: "Aujourd\x{2019}hui, je suis seule, en France, à être ordonnée. Mais d\x{2019}autres femmes avant moi ont déjà fait ce choix de la prêtrise au sein de l\x{2019}Eglise catholique romaine et d\x{2019}autres, après moi, s\x{2019}y préparent. Mon choix est libre et en conscience. L\x{2019}acte que je pose en ce jour est le fruit d\x{2019}un long et parfois difficile cheminement de vie. C\x{2019}est un acte mûri qui prend appui sur un discernement personnel et communautaire mais il reste, néanmoins un acte de transgression. Je précise et j\x{2019}insiste : il ne s\x{2019}agit pas d\x{2019}une rupture avec l\x{2019}Eglise catholique romaine car, au plus intime de moi-même, je me maintiens dans la communion spirituelle avec la communauté universelle. S\x{2019}il y a rupture de ma part, c\x{2019}est avec une situation que je considère comme obsolète car injuste envers les femmes, une situation qui maintient l\x{2019}inégalité entre hommes et femmes en matière de responsabilités et prises de décisions ecclésiales. Par cette transgression, je n\x{2019}attaque personne, je m\x{2019}oppose uniquement à la loi canonique qui réserve le ministère presbytéral aux seuls hommes baptisés célibataires. En conscience, il me semble légitime que cette loi soit enfin modifiée et permette aussi aux hommes mariés et aux femmes mariées ou non d\x{2019}accéder à ce ministère de responsabilité pastorale. Je considère que notre transgression de femmes ordonnées est légitime car c\x{2019}est une question de dignité humaine que chaque personne puisse choisir selon sa vocation personnelle. La prêtrise n\x{2019}est pas un droit, mais pouvoir choisir sa voie en toute liberté, pouvoir répondre en libre choix à l\x{2019}appel reçu est un droit inaliénable. J\x{2019}ai choisi, maintenant de répondre, librement, à un appel trop longtemps étouffé et nié. Notre transgression est bien légitime puisqu\x{2019}elle ne fait que retrouver la Tradition : dans les premiers siècles du christianisme, et même jusqu\x{2019}à une période avancée de l\x{2019}Histoire, des femmes furent appelées à être diacres, prêtres et évêques. De même, les études et recherches théologiques et bibliques récentes, réalisée en particulier depuis le Concile Vatican II, ont montré que rien ne faisait obstacle à l\x{2019}ordination des femmes. La Tradition a été oubliée. Et le débat sur la question est resté bloqué par des interdits qui n\x{2019}ont rien à voir avec la foi chrétienne. La Tradition est vivante et doit s\x{2019}adapter à chaque époque. Qu\x{2019}en est-il de la nôtre au sujet de la place des femmes dans l\x{2019}Eglise, à tous les niveaux de service qu\x{2019}elles occupent ou pourraient occuper ? A l\x{2019}heure où la société civile oscille entre progrès démocratiques et danger des intégrismes de tous poils, à l\x{2019}heure où parité, égalité et partenariat hommes/femmes commencent à devenir effectifs dans certaines parties du monde alors qu\x{2019}ailleurs ils ne sont pas encore à l\x{2019}ordre du jour, n\x{2019}est-il pas temps que l\x{2019}Eglise catholique universelle retrouve son rôle prophétique contre les discriminations et oppressions envers les femmes ? Notre transgression de femmes ordonnées veut donner élan et impulsion prophétique en ce qui concerne la place des femmes dans l\x{2019}Eglise, et par ricochet dans la société toute entière. Le moyen que nous utilisons est celui de l\x{2019}action non-violente qui met son but dans ses moyens : le but est l\x{2019}égalité de fonctions et de responsabilités spirituelles, décisionnelles et pastorales dans l\x{2019}Eglise catholique, le moyen est de faire sauter les entraves qui empêchent d\x{2019}atteindre ce but en faisant comme si, déjà, ces entraves n\x{2019}existaient plus. Et, par notre action, elles n\x{2019}existent déjà plus, symboliquement et de fait : il y a déjà eu, il y a maintenant et il y aura encore des femmes appelées à des ministères ecclésiaux, y compris ordonnés ; il y aura encore des femmes répondant : « Me voici, je suis prête »." Genevieve Beney *************************************************************************+ II. REAKTION DES ERZBISCHOFS VON LYON (in französischer Sprache) Le Cardinal Archevêque de Lyon Lyon, le 16 juin 2005 A Madame Geneviève Beney Madame Ayant appris qu'une parodie d'ordination vous concernant doit avoir lieu dans le diocèse de Lyon le 2 juillet et qu'elle sera présidée par des personnes ayant fait l'objet d'un décret d'excommunication, je vous demande au nom de Seigneur de renoncer a ce projet. Il n'y aura aucune vérité dans les mots qui seront prononces et les actes qui seront poses en cette circonstance. Pour vous et pour bien d'autres, ce sera source de blessures et de souffrances inutiles: l'Eglise du Christ n'a vraiment pas besoin de cela. Souvenez-vous de cette parole de Jésus: "Il es inévitable que les scandales arrivent, mais malheureux celui pas qui ils arrivent! (Luc 17,1). Je souhaite que ces mots ne s'appliquent pas a vous; ce pourquoi je me permets d'intervenir personnellement auprès de vous, comme le Seigneur nous le recommande, et de vous écrire ces lignes. Soyez assurée, Madame, de mon respect e de ma prière fraternelle que l'Esprit Saint vous éclaire et vous aide a revenir dans la communion (cf.1 Jean 1,3) visible de l'Eglise catholique. Philippe card. Babarin 1. place de Fourvière - 69321 LYON Cedex 05 Secrétariat particulier. Téléphone 042238095 FAX 0472388260 Courrier électronique: philippe_barbarin@yahoo.fr *************************************************************************** ANTWORT VON GENEVIEVE BENEY: Geneviève Beney Le 5 juillet 2005 A Philippe Barbarin, J\x{2019}ai bien reçu votre lettre du 16 mai dernier. En tant que baptisé et encore plus en tant qu\x{2019}évêque, vous êtes témoin de la Vérité. Par conséquent, pouvez-vous me dire en quoi le rituel selon lequel j\x{2019}ai été ordonnée le 2 juillet dernier (ci-joint) est hors de la Vérité ? Il me semble que quiconque célèbre la mort et la résurrection de Jésus et le reconnaît comme Christ sauveur est dans la Vérité. Quand bien même une personne prononcerait ces mots : « Jésus, mort et ressuscité, est le Seigneur », sans y croire, elle n\x{2019}enlèverait rien à la Vérité de Jésus qui dit « Je suis la Vérité, le Chemin et la Vie ». Ceci dit, je suis croyante, j\x{2019}ai été ordonnée par des personnes croyantes, avec des témoins croyants, en quoi nos prières, nos gestes, nos paroles ne sont-elles pas dans la Vérité ? Au sujet de la communion visible avec l\x{2019}Eglise catholique romaine, je vous répondrai la même chose qu\x{2019}à l\x{2019}évêque de Nîmes qui me cite le paragraphe 8 de Lumen Gentium\x{2026}.. \x{2026}\x{2026}Je vous demande donc puisque vous êtes témoin de la Vérité, à dénoncer les vrais scandales et à éviter de juger qui confesse Dieu Source de toute Vie, parole Eternelle en Jésus-Christ et Esprit Saint Geneviève Beney. ************************************************************************** III. BRIEF DES BISCHOFS VON NIMES Lettre de Robert Wattebled à Madame Geneviève Beney Nîmes, le 20 juin 2005 Madame, Les 26 et 27 mai dernier, les médias ont donné un très large écho à l\x{2019}annonce de votre prochaine « ordination à la prêtrise ». Face aux nombreuses questions des journalistes, j\x{2019}ai publié le communiqué ci-joint dont vous avez très probablement déjà eu connaissance. Vous avez conscience, comme vous l\x{2019}avez écrit en janvier dernier, que la cérémonie se déroulera en « complète transgression avec l\x{2019}interdiction canonique de l\x{2019}Eglise catholique ». La participation à une telle parodie porte gravement atteinte en effet à la pleine communion de l\x{2019}Eglise catholique. N\x{2019}opposez pas le Droit de l\x{2019}Eglise, ses institutions et la communion spirituelle qui unit ses membres. Comme l\x{2019}a dit le Concile Vatican II, l\x{2019}assemblée discernable aux yeux et la communauté spirituelle de l\x{2019}Eglise constituent une seule réalité complexe (Constitution dogmatique Lumen gentium n° 8). « Celui qui vous écoute m\x{2019}écoute, disait Jésus aux disciples qu\x{2019}il envoyait en mission, celui qui vous rejette me rejette et celui qui me rejette rejette celui qui m\x{2019}a envoyé » (Luc 10,16). Et si parmi les dons de Dieu vous cherchez à obtenir ce qu\x{2019}il y a de meilleur, vous connaissez la réponse de saint Paul dans la 1ère lettre aux Corinthiens aux chapitres 12 et 13. Espérant encore que vous renoncerez à votre projet et que vous chercherez à retrouver la pleine communion de l\x{2019}Eglise catholique, je vous assure, madame, de ma prière et de mon dévouement. Robert Wattebled, Evêque de Nîmes Pièce-jointe : communiqué de presse du 26 mai 2005 : Les médias viennent de nous informer de la prochaine « ordination à la prêtrise » d\x{2019}une habitante de notre département, au cours d\x{2019}une cérémonie prévue sur une péniche dans la région lyonnaise. Une telle célébration \x{2013} tout comme « l\x{2019}ordination diaconale » qui l\x{2019}a précédée \x{2013} constitue sans équivoque un acte grave de rupture à l\x{2019}égard de l\x{2019}Eglise catholique romaine. Conformément au Droit de l\x{2019}Eglise, les personnes concernées devront en assumer les conséquences. Il est évident qu\x{2019}aucune communauté catholique ne peut soutenir de quelque manière que ce soit une telle initiative. Dans la communion de notre Eglise, nous aurons à c\x{0153}ur de prier l\x{2019}Esprit de vérité, d\x{2019}unité et de charité. Rober Wattebled, évêque de Nîmes, 26 mai 2005. *********************************************************************** ANTWORT VON GENEVIEVE BENEY: Geneviève Beney Le 24 juin 2005 à Robert Wattebled, J\x{2019}ai bien reçu votre lettre du 20 juin. Il est évident que nous n\x{2019}avons pas la même façon de lire, ni d\x{2019}interpréter ce que nous lisons et encore moins d\x{2019}agir en fonction de notre lecture et interprétation propres. Voici comment je lis et comprends le paragraphe 8 de Lumen Gentium. Ce paragraphe commence, effectivement, par préciser que l\x{2019}Eglise visible et la communion spirituelle « constituent une seule réalité ». Mais ce paragraphe ne s\x{2019}arrête pas là : il se termine sur l\x{2019}exigence d\x{2019}adapter toujours la partie visible à la communion spirituelle. Je cite : «\x{2026}l\x{2019}Eglise, elle, qui enferme des pécheurs dans son propre sein, est donc à la fois sainte et appelée à se purifier, et poursuit constamment son effort de pénitence et de renouvellement ». Le paragraphe de L.G. s\x{2019}ouvre donc sur le renouvellement. Personnellement, je cherche la cohérence entre ma lecture et mes actes. Nécessité de renouvellement\x{2026}voilà, donc, une première piste pour qui veut comprendre le sens de l\x{2019}acte que je pose. Le Droit canonique comprend des articles qui sont injustes (sexisme) : coupons donc « ces membres » qui sont occasion de péché et renouvelons ce Droit à la lumière de la communion spirituelle (fraternelle et sororale). D\x{2019}autant qu\x{2019}un droit est fait pour les personnes et non l\x{2019}inverse. Voir mon texte ci-joint : déclaration aux medias pour le 2 juillet. Mais L.G. ne s\x{2019}achève pas avec le par. 8 : celui-ci ouvre toute une réflexion sur le Peuple de Dieu (par. 9 à 51), le corps du sujet de cette Constitution. Dans ce développement apparaît nettement que l\x{2019}écoute, l\x{2019}échange et la correction fraternelle se doivent d\x{2019}être réciproques entre tous les chrétiens qui forment ce Peuple de Dieu. Vous n\x{2019}avez jamais voulu me rencontrer, je n\x{2019}ai jamais pu m\x{2019}exprimer face à vous, ni inversement. Vous n\x{2019}avez jamais cherché à échanger avec moi. Je n\x{2019}ai jamais été une priorité. Pourquoi le deviendrais-je maintenant ? Donc, d\x{2019}une part il ne faut pas vous étonner d\x{2019}apprendre ma décision via les médias et pas d\x{2019}une manière normale, « entre quatre yeux » au cours d\x{2019}une discussion franche. D\x{2019}autre part, il ne faut non plus vous étonner si je considère mon autorité de croyante (pour ne pas dire de prêtre) comme égale à la vôtre. Je n\x{2019}entre pas dans le schéma qui tend à mettre votre autorité d\x{2019}évêque au-dessus de la mienne, surtout quand elle vient comme cela, tout à coup, avec des condamnations à la clé (« grave faute.. . »). Juger sans écouter est-ce encore autorité du Christ ? Le deuxième sens à comprendre dans ma démarche est donc une prise de parole et d\x{2019}acte pour qu\x{2019}enfin je sois écoutée en tant que femme et qu\x{2019}enfin toutes les femmes soient également écoutées en tant que femmes : pas selon votre vision d\x{2019}homme(s), mais selon nos propres dires et expériences de vie. Et, justement, ce que j\x{2019}ai à dire concerne les charismes dans l\x{2019}Eglise (1 Co 12) : charismes variés mais qu\x{2019}il ne faut pas réduire à un dualisme idéologique : aux hommes certains dons, aux femmes d\x{2019}autres, sans qu\x{2019}il puisse y avoir jamais de passerelle entre les deux. Oui, je le dis haut et fort, des femmes furent appelées à des responsabilités (je n\x{2019}ai pas dit : pouvoir) en Eglise et des femmes maintenant se sentent appelées de même. Pour ce qui est de l\x{2019}amour, je ne me prononcerai pas à ce sujet, ni pour vous ni pour moi : il appartient à Dieu seul d\x{2019}en juger (1Co 13). J\x{2019}aurais bien d\x{2019}autres choses à vous dire mais je manque de temps : en ce moment, je me prépare à mon ordination prochaine. Plus que jamais, servante, comme Marie, mais selon une maternité différente : celle qui accouche, fait naître et croître un renouveau ecclésial non entaché de sexisme. Car, décidément non, je ne crois pas au « féminisme » qui parle à la place des femmes. Geneviève. ************************************************************************ IV. STATEMENT VON GENEVIEVE BENEY ZUR ORDINATION: "Aujourd\x{2019}hui, je suis seule, en France, à être ordonnée. Mais d\x{2019}autres femmes avant moi ont déjà fait ce choix de la prêtrise au sein de l\x{2019}Eglise catholique romaine et d\x{2019}autres, après moi, s\x{2019}y préparent. Mon choix est libre et en conscience. L\x{2019}acte que je pose en ce jour est le fruit d\x{2019}un long et parfois difficile cheminement de vie. C\x{2019}est un acte mûri qui prend appui sur un discernement personnel et communautaire mais il reste, néanmoins un acte de transgression. Je précise et j\x{2019}insiste : il ne s\x{2019}agit pas d\x{2019}une rupture avec l\x{2019}Eglise catholique romaine car, au plus intime de moi-même, je me maintiens dans la communion spirituelle avec la communauté universelle. S\x{2019}il y a rupture de ma part, c\x{2019}est avec une situation que je considère comme obsolète car injuste envers les femmes, une situation qui maintient l\x{2019}inégalité entre hommes et femmes en matière de responsabilités et prises de décisions ecclésiales. Par cette transgression, je n\x{2019}attaque personne, je m\x{2019}oppose uniquement à la loi canonique qui réserve le ministère presbytéral aux seuls hommes baptisés célibataires. En conscience, il me semble légitime que cette loi soit enfin modifiée et permette aussi aux hommes mariés et aux femmes mariées ou non d\x{2019}accéder à ce ministère de responsabilité pastorale. Je considère que notre transgression de femmes ordonnées est légitime car c\x{2019}est une question de dignité humaine que chaque personne puisse choisir selon sa vocation personnelle. La prêtrise n\x{2019}est pas un droit, mais pouvoir choisir sa voie en toute liberté, pouvoir répondre en libre choix à l\x{2019}appel reçu est un droit inaliénable. J\x{2019}ai choisi, maintenant de répondre, librement, à un appel trop longtemps étouffé et nié. Notre transgression est bien légitime puisqu\x{2019}elle ne fait que retrouver la Tradition : dans les premiers siècles du christianisme, et même jusqu\x{2019}à une période avancée de l\x{2019}Histoire, des femmes furent appelées à être diacres, prêtres et évêques. De même, les études et recherches théologiques et bibliques récentes, réalisée en particulier depuis le Concile Vatican II, ont montré que rien ne faisait obstacle à l\x{2019}ordination des femmes. La Tradition a été oubliée. Et le débat sur la question est resté bloqué par des interdits qui n\x{2019}ont rien à voir avec la foi chrétienne. La Tradition est vivante et doit s\x{2019}adapter à chaque époque. Qu\x{2019}en est-il de la nôtre au sujet de la place des femmes dans l\x{2019}Eglise, à tous les niveaux de service qu\x{2019}elles occupent ou pourraient occuper ? A l\x{2019}heure où la société civile oscille entre progrès démocratiques et danger des intégrismes de tous poils, à l\x{2019}heure où parité, égalité et partenariat hommes/femmes commencent à devenir effectifs dans certaines parties du monde alors qu\x{2019}ailleurs ils ne sont pas encore à l\x{2019}ordre du jour, n\x{2019}est-il pas temps que l\x{2019}Eglise catholique universelle retrouve son rôle prophétique contre les discriminations et oppressions envers les femmes ? Notre transgression de femmes ordonnées veut donner élan et impulsion prophétique en ce qui concerne la place des femmes dans l\x{2019}Eglise, et par ricochet dans la société toute entière. Le moyen que nous utilisons est celui de l\x{2019}action non-violente qui met son but dans ses moyens : le but est l\x{2019}égalité de fonctions et de responsabilités spirituelles, décisionnelles et pastorales dans l\x{2019}Eglise catholique, le moyen est de faire sauter les entraves qui empêchent d\x{2019}atteindre ce but en faisant comme si, déjà, ces entraves n\x{2019}existaient plus. Et, par notre action, elles n\x{2019}existent déjà plus, symboliquement et de fait : il y a déjà eu, il y a maintenant et il y aura encore des femmes appelées à des ministères ecclésiaux, y compris ordonnés ; il y aura encore des femmes répondant : « Me voici, je suis prête »." Genevieve Beney *************************************************************************+

deutsch english französisch

    Newsletter 07/2005-
Newsletter 07 du 13 Juillet 2005 et autres documents


Groupe « Ordination pour les Femmes » 
Christine Mayr-Lumetzberger, Porte parole pour l'Autriche
mail:mmcml@ping.at
Dr Gisela Forster, Porte parole pour l'Allemagne
mail:gisela.forster@campus.lmu.de
Dr Patricia Fresen, Coordinatrice du cycle de Préparation à l'ordination mail:fresen@forestfactory.de


Cher/e/s  Ami/e/s et Sympathisant/e/s :
C'est le c?ur plein de joie que nous sommes rentrées  de l'ordination  de Geneviève Beney  du 2 Juillet  à Lyon . Cette lettre débute par quelques impressions  ( à la fin voir également le compte rendu de Patricia Fresen.)

LYON
Une belle ville , une belle ordination .
Un ciel bleu magnifique-de  nombreu/x/ses  femmes et hommes solidaires-une présence des média enthousiaste-mille  questions : pourquoi , comment , quels sont vos buts ? - Christine forte - Patricia  convaincante - Gisela  amicale - Elfriede Harth souveraine  en animatrice  liturgique - Geneviève   sûre d'elle,solide,consciente,- Albert fort , royal ,- une communauté  partageant les mêmes buts ,la même vision , la même joie ,-de bons vins français -de nombreux représentants de  communautés de base dans l'église -le groupe des femmes catalanes comme des rochers dans la mer-les chanteurs  Herbert  ,M aridl et Andreas-Eli  toujours  de bonne humeur-Michael le  photographe  enthousiaste- Monika , diacre calme et sûre , toujours au bon endroit, prête à aider ; Isaac le prêtre qui nous soutient  et Marlène  notre acolyte  et ministre-le  capitaine , dont l'habileté  s'étend à contrôler les bateaux  qui nous frôlent- un équipage  souriant - un buffet appétissant-toutes  sortes  de pensées -de profondes amitiés -une solidarité mondiale de onze nations différentes  ?.
L'ordination de Geneviève-notre 10° femme prêtre-est une nouvelle étape dans notre trajet vers la reconnaissance de l' égalité de la femme et de l'homme dans l'église catholique romaine et la transformation de l'église en une église qui aime les femmes  , les accepte , les écoute ?. Une église qui comprend tout le monde .
Merci à tous ceux qui étaient là et à tous ceux qui nous ont accompagné/e/s par la prière et la pensée .
Il y a quelques photos de l'ordination à Lyon sur notre site www.virtuelle-dioezese.de
Cliquez sur Priesterinnenweihe 2005 Lyon

LA REACTION DU VATICAN
La Newsletter de Radio Vatican du 30 Juin contenait l'article suivant :
« la prétendue « ordination » d'une femme comme « prêtre catholique romain» ,
qui devrait avoir lieu en France Samedi a été fortement critiquée par le Cardinal Philippe Barbarin archevêque de Lyon. Il a demandé à la femme en question d'abandonner l'idée d'accomplir cette ordination a- t-il expliqué hier . Le groupe  « Ordination pour les Femmes » avait annoncé précédemment que Geneviève Beney,56 ans , mariée sans enfants , habitant le Sud de la France serait ordonnée sur un bateau samedi près de Lyon . Barbarin a déclaré que l' « ordination » ne serait pas valide et constituerait une rupture avec l'église  catholique . »
Pendant ce temps ,le nombre d'ordinations de prêtres masculins en France baisse d'une année à l'autre . En cette année 2005 il n'y a aucune ordination masculine à Lyon . On estime à 105 le nombre d'ordinations masculines cette année pour l'ensemble de la France . En 2003 , il y en avait 121. Selon le journal « la Croix » sur environ 13 500 prêtres aujourd'hui en France , il y en a  seulement 3 600 de moins de 55 ans  .
D'après la lettre de la radio Vaticane  l'évêque de Lyon a écrit à Geneviève pour la mettre en garde mais le ton de sa lettre est poli . Ses arguments découlent du Droit Canon-cependant nous avons des raisons de penser que nos ordinations quoiqu'illégitimes sont valides - mais ce qu'il dit n'entre pas dans une conception du mondecréé par Dieu tel que l'homme et la femme y soient reconnus égaux   . Nous ne voulons pas nous poser en ennemies du Vatican ou des évêques  , mais nous voulons qu'une juste considération soit accordée au point de vue des femmes

SUR LE SAINT LAURENT

Nous tournons les yeux vers le Canada et l'Amérique ?.
Le 25 Juillet nous célébrerons  l'ordination  de neuf femmes  , cinq comme diacres et quatre comme prêtres . La célébration  se déroulera  à bord d'un bateau sur le Saint Laurent . Toutes les places sont réservées sur le bateau . Celles et ceux qui n'ont plus pu avoir de place pourrons nous accompagner par la pensée ?et les plus proches ont été invités à transmettre des messages sur des bateaux de papier qui flotteront  dans une vasque .Merci pour leur soutien  à tous ceux qui seront avec nous le 25 Juillet et à tous ceux qui ont contribué  à l'organisation  de cet événement mémorable .

FEMMES DE COREE
Notre diacre , Victoria  Rue ,a été invitée en Corée en Juin ; elle  a parlé de l'ordination  des femmes et de son propre itinéraire  vers le ministère  ordonné .
Elle a reçu après sa visite une lettre de Theresa Sun Shil Kim:

Chère Dr. Victoria Rue,
Merci de votre e-mail.Votre  exposé  et votre dévouement  au peuple et à l' église catholiques  nous ont fait une forte impression . La rencontre du 23 Juin fut très stimulante  et nous a donné une nouvelle  optique  pour notre mouvement  .
En particulier, les jeunes  membres ont dit que vous leur avez apporté un coup de fraîcheur. Vous avez assurément  semé auprès des femmes coréennes pour la réforme de l'église catholique  . Nous vous porterons dans notre souvenir , notre prière et nos rêves . Nous attendons le 25 Juillet pour vous féliciter de votre ordination .
Que Dieu vous bénisse , femmes prêtres , femmes évêques ! En chaleureuse solidarité, Theresa Sun Shil Kim
Nous nous réjouissons  de ce nouveau contact  avec la Corée et nous remercions  Victoria  Rue pour l'espoir qu'elle a donné aux Coréennes  .

Cycle de préparation AU MINITERE ORDONNE

Le nombre de femmes inscrites  à ce cycle augmente  rapidement  ,  à la fois en Europe et en Amérique du Nord  . Patricia  Fresen aura bientôt des assistantes , mais entre-temps , noous devons mettre les gens en liste d'attente . Dès que certaines  auront terminé  , d'autres  pourront  commencer .
Nous devons aussi préciser qu' il faut avoir un e-mail pour participer à ce cycle . Si vous n'en avez pas chez vous , vous pouvez vous procurer un accès à internet dans une bibliothèque  , un cyber-café  ou certains magasins  d'informatique
Vu notre charge de travail , nous ne pouvons communiquer avec une candidate  par téléphone , fax et poste uniquement  . Il est indispensable  d'avoir un e-mail.
Une fois que vous avez un e-mail prenez contact avec Patricia Fresen à fresen@forestfactory.de

Travaillons  ensemble pour réformer le droit Canon et que la confiance  règne entre nous sur ce chemin .
Sincèrement  vôtres :
Christine Mayr-Lumetzberger, Porte parole pour l'Autriche
mail:mmcml@ping.at
Dr Gisela Forster, Porte parole pour l'Allemagne
mail:gisela.forster@campus.lmu.de
Dr Patricia Fresen, Coordinatrice du cycle de Préparation à l'ordination mail:fresen@forestfactory.de

DOCUMENTS  CONCERNANT  L' ORDINATION  A LYON

Compte rendu de Patricia Fresen:
L'ordination  de Geneviève  , Samedi , à bord d'un bateau sur la Saône était vraiment  belle et émouvante . Geneviève  est restée calme , digne et tranquille malgré les journalistes . Gisela  étant la seule d'entre nous qui parle Français  , comme nous ne voulions  pas qu'elle assure la totalité de la célébration , nous avons demandé à Geneviève  de lire certaines  parties de la prière Eucharistique , ce qui n' est pas le cas habituellement  pour un prêtre qui vient d'être ordonné -lui/elle  se tient à l'autel avec les prêtres et les évêques  mais on ne s'attend pas à ce qu'il/elle  prenne la parole avant sa première  Messe le lendemain .
Geneviève  s'en est très bien acquitté. Elle a lu ce qui lui revenait d'une voix claire et forte dans son excellent Français  . Il y avait aussi un prêtre hollandais  quinous soutient et il parle français ,  donc Gisela  , Isaac  et Geneviève ont dit la prière Eucharistique  en se relayant .
Pendant la prosternation  de Geneviève , nous avons chanté toute la litanie des Saints  en Latin vu que les chanteurs  qui entraînaient  ne pouvaient le faire en Français  . Les assistants  connaissaient  tous les répons en Latin et les chantaient  sans hésitation . La pluparts des chants  étaient  des refrains  de Taizé. Lyon n'est pas très loin de Taizé et les gens connaissaient  très bien ces chants , comme Geneviève  nous l'avait  dit , donc toute la partie chantée  était riche et forte, à mon grand soulagement !
Pour la prière de Consécration,dite  par les évêques en imposant les mains à la candidate  , Christine  et moi nous sommes exprimées   en Anglais  et Gisela en Français .
Notre animatrice  liturgique  était  Elfriede  Harth, qui parle parfaitement  5 ou 6 langues  . Elle a été excellente .
Nous,(les trois évêques , Elfriede et Monika  Wyss, qui était diacre  et sera la prochaine  à être ordonnée en Europe , sans doute sur un lac en Suisse ,car c'est son pays ), avons donné une conférence de presse sur le quai deux heures avant l'ordination-en l'absence  de Geneviève , qui a eu tant à faire avec les média récemment  et qui avait besoin de calme et de concentration . Il y avait là environ 120 journalistes  et cameramen  agités et qui jouaient des coudes -mais ils parlent de nous .On nous a dit  qu'aujourd'hui la télévision, la presse et la radio françaises  parlent  de cette première femme ordonnée . Cela  a vraiment  fait sensation  . Il y avait là aussi des reporters  d'Allemagne  , Belgique , Danemark, Angleterre  et d'autres  pays.Certains  m'ont interviewée  en anglais  ou comme le Belge en flamand ,qui est proche de l'africaans  parlé en Afrique du Sud . Notre politique  est d'être aimable  avec les journalistes : ils  font pour nous ce que nous ne pouvons pas faire nous -même .il est si important  de sensibiliser  les gens au droit  pour les femmes d'être ordonnées . Et  ils  posent  beaucoup  de questions  qui vont loin .
Lorsque nous sommes montées à bord et avons commencé la célébration , nous étions encore à quai et les journalistes  s'aggrippaient  aux fenêtre comme des singes , tâchant de glisser un ?il ou prenant des photos  . Nous nous sommes écartés  et un reporter  a loué un petit bateau-taxi pour naviguer bord à bord un certain temps, prenant des photos par les fenêtres .
La mère et le frère de Geneviève  assistaient à la cérémonie, ainsi qu'Albert  bien entendu.Il  y a eu de nombreux  moments d'émotion et j'ai vu  parfois  des larmes .

A  l'offertoire (présentation  des  offrandes ) Geneviève  a mis sur ses épaules le joli châle que Marie  a fait et  Elfriede  a expliqué  que c'était  un cadeau des amies du Canada et Etats Unis qui seront ordonnées  sur le Saint Laurent  le 25 Juillet  ? Geneviève  étant la première  des dix femmes ordonnées  cette année .Tout le monde a applaudi .
Nous étions tous logés au Centre International de  Lyon grâce à la bonne organisation  de Geneviève  et Albert qui s'étaient  aussi occupé s du bateau .Tout était très bien et représentait  un gros travail ,qu'ils  en soient remerciés.

Nous avions répété la veille au soir au centre , et encore le matin parce qu'Elfriede  n'avait pu arriver la veille .La  répétition  était un peu chaotique -mais  c'est généralement  un signe que l'événement  lui-même  va bien se passer  et c'est ce qui s'est produit.

Le buffet servi sur le bateau après la cérémonie  était merveilleux .La cuisine française  est si différente  de la cuisine allemande ,c'était  un délicieux  festin . Il y avait des vins locaux  excellents : c'est la1 région  des vins en France .

Je me suis couchée à  2 .h du matin et j'ai du sommeil à rattraper  mais je voulais vous faire le récit de l'ordination . Nous voilà avec une nouvelle femme prêtre , une femme compatissante , calme , courageuse  que nous sommes fières d'avoir dans notre communauté  de femmes prêtres : la première  en France !

Nos chaleureuses félicitations , Geneviève ! Nous t'embrassons  avec beaucoup  de fierté et d'affection  . Maintenant  j'espère  que tu te reposes et prends des forces . Remerciements  particuliers  à Albert pour tout ce qu'il a fait et pour sa merveilleuse  présence  affectueuse.


Dr Patricia Fresen
****************************************************************************
II .REACTIONS  DE L' ARCHEVEQUE DE LYON
Le Cardinal Archevêque de Lyon

					Lyon, le 16 juin 2005

					A Madame Geneviève Beney


Madame

Ayant appris qu'une parodie d'ordination vous concernant doit avoir lieu
dans le diocèse de Lyon le 2 juillet et qu'elle sera présidée par des
personnes ayant fait l'objet d'un décret d'excommunication, je vous
demande au nom de Seigneur de renoncer à ce projet.

Il n'y aura aucune vérité dans les mots qui seront prononcés  et les actes
qui seront posés en cette circonstance. Pour vous et pour bien d'autres,
ce sera source de blessures et de souffrances inutiles: l'Eglise du Christ
n'a vraiment pas besoin de cela.

Souvenez-vous de cette parole de Jésus: "Il es inévitable que les
scandales arrivent, mais malheureux celui pas qui ils arrivent! (Luc
17,1). Je souhaite que ces mots ne s'appliquent pas à vous; ce pourquoi je
me permets d'intervenir personnellement auprès de vous, comme le Seigneur
nous le recommande, et de vous écrire ces lignes.

Soyez assurée, Madame, de mon respect  et de ma prière fraternelle ; que
l'Esprit Saint vous éclaire  et vous aide à revenir dans la communion (cf.1
Jean 1,3) visible de l'Eglise catholique.

                                               Philippe card. Babarin

1. place de Fourvière - 69321 LYON Cedex 05
Secrétariat particulier. Téléphone 042238095  FAX 0472388260
Courrier électronique: philippe_barbarin@yahoo.fr

***************************************************************************
REPONSE DE GENEVIEVE BENEY:

Geneviève Beney
					Le 5 juillet 2005


       A Philippe  Barbarin,


      J'ai bien reçu votre lettre du 16 mai dernier.
      En tant que baptisé et encore plus en tant qu'évêque, vous êtes
témoin de la Vérité.
Par conséquent, pouvez-vous me dire en quoi le rituel selon lequel j'ai
été ordonnée le 2 juillet dernier (ci-joint) est hors de la Vérité ? Il me
semble que quiconque célèbre la mort et la résurrection de Jésus et le
reconnaît comme Christ sauveur est dans la Vérité. Quand bien même une
personne prononcerait ces mots : « Jésus, mort et ressuscité, est le
Seigneur », sans y croire, elle n'enlèverait rien à la Vérité de Jésus qui
dit « Je suis la Vérité, le Chemin et la Vie ».
      Ceci dit, je suis croyante, j'ai été ordonnée par des personnes
croyantes, avec des témoins croyants, en quoi nos prières, nos gestes, nos
paroles ne sont-elles pas dans la Vérité ?

      Au sujet de la communion visible avec l'Eglise catholique romaine,
je vous répondrai la même chose qu'à l'évêque de Nîmes qui me cite le
paragraphe 8 de Lumen Gentium?..

??Je vous demande donc puisque vous êtes témoin de la Vérité, à dénoncer
les vrais scandales et à éviter de juger qui confesse Dieu Source de toute
Vie, parole Eternelle en Jésus-Christ et Esprit Saint

Geneviève Beney.

**************************************************************************
III.LETTRE  DE L' EVEQUE DE NÎMES
Lettre de Robert Wattebled  à Madame Geneviève Beney
Nîmes, le 20 juin 2005

Madame,

Les 26 et 27 mai dernier, les médias ont donné un très large écho à
l'annonce de votre prochaine « ordination à la prêtrise ». Face aux
nombreuses questions des journalistes, j'ai publié le communiqué ci-joint
dont vous avez très probablement déjà eu connaissance.
Vous avez conscience, comme vous l'avez écrit en janvier dernier, que la
cérémonie se déroulera en « complète transgression avec l'interdiction
canonique de l'Eglise catholique ».
La participation à une telle parodie porte gravement atteinte en effet à
la pleine communion de l'Eglise catholique. N'opposez pas le Droit de
l'Eglise, ses institutions et la communion spirituelle qui unit ses
membres. Comme l'a dit le Concile Vatican II, l'assemblée discernable aux
yeux et la communauté spirituelle de l'Eglise constituent une seule
réalité complexe (Constitution dogmatique Lumen gentium n° 8). « Celui qui
vous écoute m'écoute, disait Jésus aux disciples qu'il envoyait en
mission, celui qui vous rejette me rejette et celui qui me rejette rejette
celui qui m'a envoyé » (Luc 10,16).
Et si parmi les dons de Dieu vous cherchez à obtenir ce qu'il y a de
meilleur, vous connaissez la réponse de saint Paul dans la 1ère lettre aux
Corinthiens aux chapitres 12 et 13.
Espérant encore que vous renoncerez à votre projet et que vous chercherez
à retrouver la pleine communion de l'Eglise catholique, je vous assure,
madame, de ma prière et de mon dévouement.
Robert Wattebled, Evêque de Nîmes

Pièce-jointe : communiqué de presse du 26 mai 2005 :

Les médias viennent de nous informer de la prochaine « ordination à la
prêtrise » d'une habitante de notre département, au cours d'une cérémonie
prévue sur une péniche dans la région lyonnaise.
Une telle célébration - tout comme « l'ordination diaconale » qui l'a
précédée - constitue sans équivoque un acte grave de rupture à l'égard de
l'Eglise catholique romaine. Conformément au Droit de l'Eglise, les
personnes concernées devront en assumer les conséquences.
Il est évident qu'aucune communauté catholique ne peut soutenir de quelque
manière que ce soit une telle initiative. Dans la communion de notre
Eglise, nous aurons à c?ur de prier l'Esprit de vérité, d'unité et de
charité.
Rober Wattebled, évêque de Nîmes, 26 mai 2005.
***********************************************************************
REPONSE DE GENEVIEVE BENEY:

Geneviève Beney
						Le 24 juin 2005


            A Robert Wattebled,


      J'ai bien reçu votre lettre du 20 juin. Il est évident que nous
n'avons pas la même façon de lire, ni d'interpréter ce que nous lisons et
encore moins d'agir en fonction de notre lecture et interprétation propres.

      Voici comment je lis et comprends le paragraphe 8 de Lumen Gentium.
Ce paragraphe commence, effectivement, par préciser que l'Eglise visible
et la communion spirituelle « constituent une seule réalité ». Mais ce
paragraphe ne s'arrête pas là : il se termine sur l'exigence d'adapter
toujours la partie visible à la communion spirituelle. Je cite :
«?l'Eglise, elle, qui enferme des pécheurs dans son propre sein, est donc
à la fois sainte et appelée à se purifier, et poursuit constamment son
effort de pénitence et de renouvellement ».

Le paragraphe de L.G. s'ouvre donc sur le renouvellement. Personnellement,
je cherche la cohérence  entre ma lecture et mes actes. Nécessité de
renouvellement?voilà, donc, une première piste pour qui veut comprendre le
sens de l'acte que je pose. Le Droit canonique comprend des articles qui
sont injustes (sexisme) : coupons donc « ces membres » qui sont occasion
de péché et renouvelons ce Droit à la lumière de la communion spirituelle
(fraternelle et sororale). D'autant qu'un droit est fait pour les
personnes et non l'inverse. Voir mon texte ci-joint : déclaration aux
medias pour le 2 juillet.

Mais L.G. ne s'achève pas avec le par. 8 : celui-ci ouvre toute une
réflexion sur le Peuple de Dieu  (par. 9 à 51), le corps du sujet de cette
Constitution. Dans ce développement apparaît nettement que l'écoute,
l'échange et la correction fraternelle  se doivent d'être réciproques
entre tous les chrétiens qui forment ce Peuple de Dieu.
      Vous n'avez jamais voulu me rencontrer, je n'ai jamais pu m'exprimer
face à vous, ni inversement. Vous n'avez jamais cherché à échanger avec
moi. Je n'ai jamais été une priorité. Pourquoi le deviendrais-je
maintenant ?  Donc, d'une part il ne faut pas vous étonner d'apprendre ma
décision via les médias et pas d'une manière normale, « entre quatre
yeux » au cours d'une discussion franche. D'autre part, il ne faut non
plus vous étonner si je considère mon autorité de croyante (pour ne pas
dire de prêtre) comme égale à la vôtre. Je n'entre pas dans le schéma qui
tend à mettre votre autorité d'évêque au-dessus de la mienne, surtout
quand elle vient comme cela, tout à coup, avec des condamnations à la clé
(« grave faute.. . »). Juger sans écouter est-ce encore autorité du Christ ?

      Le deuxième sens à comprendre dans ma démarche est donc une prise de
parole et d'acte pour qu'enfin je sois écoutée en tant que femme et
qu'enfin toutes les femmes soient également écoutées en tant que femmes :
pas selon votre vision d'homme(s), mais selon nos propres dires et
expériences de vie. Et, justement, ce que j'ai à dire concerne les
charismes dans l'Eglise (1 Co 12) : charismes variés mais qu'il ne faut
pas réduire à un dualisme idéologique : aux hommes certains dons, aux
femmes d'autres, sans qu'il puisse y avoir jamais de passerelle entre les
deux. Oui, je le dis haut et fort, des femmes furent appelées à des
responsabilités (je n'ai pas dit : pouvoir) en Eglise et des femmes
maintenant se sentent appelées de même.
Pour ce qui est de l'amour, je ne me prononcerai pas à ce sujet, ni pour
vous ni pour moi : il appartient à Dieu seul d'en juger (1Co 13).

      J'aurais bien d'autres choses à vous dire mais je manque de temps
: en ce moment, je me prépare à mon ordination prochaine. Plus que jamais,
servante, comme Marie, mais selon une maternité différente : celle qui
accouche, fait naître et croître un renouveau ecclésial non entaché de
sexisme. Car, décidément non, je ne crois pas au « féminisme » qui parle à
la place des femmes.
Geneviève.
************************************************************************


IV. DECLARATION  DE GENEVIEVE BENEY A PROPOS DE SON ORDINATION:


"Aujourd'hui, je suis seule, en France, à être ordonnée. Mais d'autres
femmes avant moi ont déjà fait ce choix de la prêtrise au sein de l'Eglise
catholique romaine  et d'autres, après moi, s'y préparent.
Mon choix est libre et en conscience. L'acte que je pose en ce jour est le
fruit d'un long et parfois difficile cheminement de vie. C'est un acte
mûri qui prend appui sur un discernement personnel et communautaire mais
il reste, néanmoins un acte de transgression. Je précise et j'insiste : il
ne s'agit pas d'une rupture avec l'Eglise catholique romaine car, au plus
intime de moi-même, je me maintiens dans la communion spirituelle avec la
communauté universelle.
S'il y a rupture de ma part, c'est avec une situation que je considère
comme obsolète car  injuste envers les femmes, une situation qui maintient
l'inégalité entre hommes et femmes en matière de responsabilités et prises
de décisions ecclésiales. Par cette transgression, je n'attaque personne,
je m'oppose uniquement à la loi canonique qui réserve le ministère
presbytéral aux seuls hommes baptisés célibataires.
En conscience, il me semble légitime que cette loi soit enfin modifiée et
permette aussi aux hommes mariés et aux femmes mariées ou non d'accéder à
ce ministère de responsabilité pastorale. Je considère que notre
transgression de femmes ordonnées est légitime car c'est une question de
dignité humaine que chaque personne puisse choisir selon sa vocation
personnelle. La prêtrise n'est pas un droit, mais pouvoir choisir sa voie
en toute liberté, pouvoir répondre en libre choix à l'appel reçu est un
droit inaliénable. J'ai choisi, maintenant de répondre, librement, à un
appel trop longtemps étouffé et nié. Notre transgression est bien légitime
puisqu'elle ne fait que retrouver la Tradition : dans les premiers siècles
du christianisme, et même jusqu'à une période avancée de l'Histoire, des
femmes furent appelées à être diacres, prêtres et évêques. De même, les
études et recherches théologiques et bibliques récentes, réalisée en
particulier depuis le Concile Vatican II, ont montré que rien ne faisait
obstacle à l'ordination des femmes. La Tradition a été oubliée. Et le
débat sur la question est resté bloqué par des interdits qui n'ont rien à
voir avec la foi chrétienne. La Tradition est vivante et doit s'adapter à
chaque époque. Qu'en est-il de la nôtre au sujet de la place des femmes
dans l'Eglise, à tous les niveaux de service qu'elles occupent ou
pourraient occuper ?
A l'heure où la société civile oscille entre progrès démocratiques et
danger des intégrismes de tous poils, à l'heure où parité, égalité et
partenariat hommes/femmes commencent à devenir effectifs dans certaines
parties du monde alors qu'ailleurs ils ne sont pas encore à l'ordre du
jour, n'est-il pas temps que l'Eglise catholique universelle retrouve son
rôle prophétique contre les discriminations et oppressions envers les femmes
?
Notre transgression de femmes ordonnées veut donner élan et impulsion
prophétique en ce qui concerne la place des femmes dans l'Eglise, et par
ricochet dans la société toute entière.
Le moyen que nous utilisons est celui de l'action non-violente qui met son
but dans ses moyens : le but est l'égalité de fonctions et de
responsabilités spirituelles, décisionnelles et pastorales dans l'Eglise
catholique, le moyen est de faire sauter les entraves qui empêchent
d'atteindre ce but en faisant comme si, déjà, ces entraves n'existaient
plus.
Et, par notre action, elles n'existent déjà plus, symboliquement et de
fait : il y a déjà eu, il y a maintenant et il y aura encore des femmes
appelées à des ministères ecclésiaux, y compris ordonnés ; il y aura
encore des femmes répondant : « Me voici, je suis prête »."

Genevieve Beney
*************************************************************************+


 
 Aktuelles   Einführung   Kirchliche Arbeit   Solidaritätsbekundungen   Aktionen   Buch   Diakoninnen   Priesterinnen   Bischöfinnen   katakombenweihe   Verfassung-Constitution   Presseerklärungen   Newsletter   Hirtinnenbrief   Klage   Neue Buecher   Exerzitien   Ausbildung   Links   woc   Photos   diakoninnenweihe-2002.Österreich   priesterinnenweihe-2002.Donau   Diakoninnenweihe-2004   Priesterinnenweihe-2005.Lyon   Weihe-St.-Lawrence-River.Canada-2005   Priesterinnenweihe-Schweiz-2006   Pittsburgh-Ordination-2006.php   USA-Mid-west-2008.php   Canada-West-2008.php   USA-East-2008.php   USA-West-California-2008.php   USA-West-Oregon-Ordination.php   USA-South-2008.php  

e-mail priesterinnen@forestfactory.de